Des familles écartelées entre les deux Corées

Published on Altermondes | Dec 2013

A l’issue de la Guerre de Corée, en 1953, des milliers de familles se sont retrouvées séparées de part et d’autre du 38ème parallèle, qui marque la frontière entre les deux Corées. Certaines, depuis, ont eu la possibilité de se revoir grâce à la Croix Rouge, qui est parvenue à organiser, en 2000 et 2010, dix-huit réunions familiales, sur le Mont Kumgang, dans le Sud-est de la Corée du Nord. De nouvelles réunions auraient dû avoir lieu fin septembre 2013. Quatre jours avant la date, Pyongyang a brusquement et unilatéralement annulé le programme.

Réunions familiales sur le Mont Kumgang - Octobre 2010. Crédit photo Croix-Rouge de la République de Corée

Réunions familiales sur le Mont Kumgang – Octobre 2010. Crédit photo Croix-Rouge de la République de Corée

Entretien avec Heo Junggu, Chef du Département de Coopération Inter-Coréenne de la Croix Rouge Coréenne à Seoul (Corée du Sud).

Quel est l’état d’avancement des programmes de rétablissement des liens familiaux de la Croix Rouge dans la péninsule coréenne ?

Heo Junggu : Le 23 août 2013, au cours des négociations entre les Croix Rouge Nord-coréenne et Sud-coréenne, nous avions convenu d’organiser une première série de réunions familiales du 25 au 30 septembre, ainsi que des rencontres vidéo en octobre et une seconde série de réunions familiales en novembre. Après la décision unilatérale de la Corée du Nord d’annuler le programme, tous ces événements humanitaires ont été repoussés, sans garantie qu’ils aient lieu à une date ultérieure. Les personnes sélectionnées ont été très déçues et elles attendent avec impatience le moment où le programme sera relancé.

Malheureusement, l’un des participants les plus âgés, qui avait plus de 90 ans, est depuis décédé, alors qu’il aurait dû prendre part aux réunions de septembre. Chaque jour, ce sont plus de dix personnes âgées éligibles au programme qui décèdent.

Nous faisons de notre mieux pour maintenir les négociations avec la Croix Rouge Nord-coréenne. Nous réalisons également des messages vidéo des membres [Sud-coréens] des familles séparées de leur vivant, pour qu’ensuite leurs proches du Nord puissent les voir. 4800 personnes ont à ce jour participé au projet. Nous comptons réaliser 2000 vidéos supplémentaires cette année. Enfin, nous travaillons avec le gouvernement à la création d’une base de données génétiques, qui permette aux familles d’identifier leurs membres décédés.

Comment séléctionnez-vous les participants aux réunions familiales ?

H.J. : Les participants sont choisis au hasard, par un système de sélection informatique qui donne priorité aux plus âgés. Les Croix Rouge Nord-coréenne et Sud-coréenne échangent ensuite les listes des participants, afin de vérifier s’ils sont toujours vivants et de contrôler leur état de santé. Nous pouvons alors confirmer à la centaine de personnes concernées, de part et d’autre, leur participation aux retrouvailles.

Réunions familiales sur le Mont Kumgang (2) - Octobre 2010. Crédit photo Croix-Rouge de la République de Corée

Réunions familiales sur le Mont Kumgang (2) – Octobre 2010. Crédit photo Croix-Rouge de la République de Corée

Quelle est la probabilité que les réunions familiales deviennent régulières ?

H.J.  : Sur les 129 035 personnes enregistrées dans notre système d’information, 56544 sont décédées et 72491 toujours en vie. Les réunions de familles entre le Sud et le Nord ont connu beaucoup de freins et de péripéties à cause de la situation politique et militaire.

Mais nous ne pouvons plus attendre, l’âge élevé de certains participants ne nous en laisse pas le temps. Dans dix ans, la majorité d’entre eux seront décédés. Ces réunions devraient être organisées sur la base d’une préoccupation humanitaire, non pas politique ou militaire.



Leave a Reply

The spoon-billed sandpiper, seen in Phetchaburi, Thailand, could be extinct within a decade. Credit J.J. Harrison cc by 3.0
Migratory “Flyways” Decimated by Human Expansion
Réunions familiales sur le Mont Kumgang (2) - Octobre 2010. Crédit photo Croix-Rouge de la République de Corée
Des familles écartelées entre les deux Corées
L'ex primo ministro thailandese, Yingluck Shinawatra (2012)
Thailandia: nuovo premier, stessi vecchi problemi
IPS
Faulty Voter Rolls Could Undermine Cambodia’s July Elections